Le livre de la semaine:Gouverneurs de la rosée

Couv.-Gouverneurs-de-la-rosee-191x300

‘Si tu préviens Hilarion, ce sera encore une fois la même histoire de Sauveur et Dorisca. la haine, la vengeance entre les habitants. L’eau sera perdue. Vous avez offert des sacrifices aux loa, vous avez offert le sang des poules et des cabris pour faire tomber la pluie, ça n’a servi à rien. Parce que ce qui compte, c’est le sacrifice de l’homme. C’est le sang du nègre. Va trouver Larivoire. Dis-lui la volonté du sang qui a coulé: la réconciliation pour que la vie recommence, pour que le jour se lève sur la rosée.

Épuisée, il murmura encore:

— Et chantez mon deuil, chantez mon deuil avec un chant de coumbite.

— Honneur, crie une voix du dehors.

— Respect, répond machinalement Délira.

La tête malveillante d’Hilarion s’encadre dans la fenêtre.

— Hé, bonjour Délira.

— Bonjour, oui.

Il aperçoit le corps couché.

— Qu’est-ce qu’il a celui là? Malade?

Ses yeux soupçonneux louchent vers Manuel.

Délira hésite, mais elle sent la main de Manuel étreindre la sienne.

— Oui, dit-elle. Il a apporté de Cuba les mauvaises fièvres.

— Est-ce qu’il dort? fait Hilarion.

— Il dort, oui.

— C’est contrariant parce que le lieutenant demande pour lui. Faudra qu’il se présente à la caserne dés qu’il pourra se lever.

— C’est bien, je lui dirai.

Elle écoute ses pas qui s’éloignent et se tourne vers Manuel. Un filet de sang noir coule de sa bouche et ses yeux la regarde mais ne la voient plus. Il tient encore sa main: il a emporté sa promesse.’

Ishyo Team

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s