Extrait tiré du roman « Pagli » d’Ananda Devi

pagli ananda

« Tu es Daya, la pitié de la terre.

Celle qui comprend et reçoit les fibres de sa douleur. Et celle par qui la joie arrive. Car avec toi, en toi, j’ai été le plus grave et le plus fou des hommes. Je riais, mais ce rire était pénétré d’étonnement. C’était comme si au fur et à mesure que je te connaissais, je devenais. Je découvrais en moi, des choses indevinées, des facettes inconnues, des visages révélés. J’étais un autre homme, parce que je n’étais complet qu’avec toi qu’avec toi.

Non tout cela est insuffisant. Je n’arrive pas à tout dire… »

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s