LITTAFCAR Lancement officiel sous les etoiles de Kigali…

the best

« Il y a des lieux ou la vie dure longtemps… Toi qui vis dans les livres, t’es bien placé pour le savoir, n y’a-t-il pas des livres ou les gens vivent éternellement? » Lyonel Trouillot

Si j osais écrire, sans égard pour personne, je dirais ces littératures d’Haïti ou du Burundi qui nous parviennent comme une bouffée d’oxygène.

Je dirais, ces vents d’ailleurs, ces pensées, ces réflexions, profondément encrées dans leurs réalités qui nous rappellent qu’ici, d’ou j écris, on ne s’assoie pas, comme dit Roland Rugero, on se lève pour faire des choses…

Le temps qui passe est scrupuleusement minuté et ne compte réellement pour personne… Ah, le présent!

Chacun regarde dans une direction différente  l’avenir vers lequel chacun d’entre nous court, cette vision de nous-mêmes qu’on essaie d’atteindre en oubliant d être présent à soi même, simplement, chaque jour…

Et que faire de ce passé, pas si lointain, qu’on ne se raconte plus et comme le dit Roland Rugero : « les adultes d aujourd’hui ne sont plus bercés par les mots… » On ne conte plus!

Il nous a rappelé l’urgence de dire ce que nous traversons, ce que nos corps impriment, digèrent, dépriment, rejettent, traversent chaque jour, afin qu’aujourd’hui compte…

Quel plaisir immense d accueillir Lyonel Trouillot pour notre dernier Café Littéraire de l’an passé et Roland Rugero pour le premier Café de cette nouvelle année!

Lyonel Trouillot, citoyen d’Haïti, avec leur incroyable production littéraire, localement consommée, analysée, digérée et chérie avant d’avoir des envies d ailleurs, là-bas, on fait « l’Amour avant qu’on n’oublie » comme le titre de l’œuvre magistrale de Lyonel Trouillot!     On couche tous les jours sur le papier des morceaux d’identité, des pants entiers de vie et comme le dit si bien le personnage de l’historien chez Lyonel Trouillot on prend le temps de « revenir sur la route, fixer les souvenirs… »

Roland Rugero, jeune auteur burundais et journaliste de 27 ans, le dit aussi à sa manière « écrire sans précédents, sans modèle » ou comme le dit Lyonel Trouilot « écrire sous la dictée des absents… »

Ces deux auteurs remarquables, vivants sur des continents différents, ont ceci en commun de nous bousculer, agiter nos coeurs et nos esprit et ainsi nous permettre de vivre et revivre nos émotions sans jugement, sans égard pour personne et pourtant tous deux redonnent à la littérature et à l’art cette habilité, cette fonction comme le dit  si bien Roland Rugero « de figer un décor, de casser le mouvement de la vie, de ceindre un son pour produire une émotion » afin de donner à chaque minute à chaque seconde son importance…

En effet, le temps de l’écriture est, chez l’un comme chez l’autre,  palpable. Les premières pages de « Baho »  deuxième roman de Roland Rugero ont, effectivement, pour emprunter les mots de Lyonel Trouillot, « une odeur de mémoire qui donne une impression de savoir sur le temps… »

Et pourtant le lecteur court après chaque page, après chaque nouvelle réflexion que nous livrent leurs personnages et en quelques heures, ces oeuvres se dévorent, alors qu’on a l’impression que l’auteur, lui, a voulu redonner au temps sa dimension réelle, son existence propre.

La joie immense de recevoir Lyonel Trouillot et Roland Rugero au Rwanda n’est point le fruit du hasard! C est LITTAFCAR!

Ce merveilleux projet, que nous avons inauguré en Belgique, en Octobre dernier et au Rwanda ce mercredi 30 Janvier 2013, à Ishyo Arts Centre, se propose de promouvoir aux quatre coins du monde, plus exactement sur trois continents et aussi sur la toile, le meilleur des Littératures contemporaines d’Afrique et des Caraïbes.

Ce projet ambitieux, qui fait écho a deux importants projets nationaux que sont « Rwanda reads… » et « Everybody reads… » est porté par le CEC en Belgique, FOKAL en Haïti, Artistik au Benin et Ishyo au Rwanda, et avec le précieux soutien de l’Union Européenne. Ishyo est très fier de prendre part à ce projet et sera, au sein de LITTAFCAR, en charge des régions de l’Afrique Centrale et de l’Est.

Au cours de ces magnifiques soirées littéraires, ces deux auteurs atypiques ont fait voyagé leurs confrères, les étudiants, le public et les artistes du Rwanda, dans un univers d’une extraordinaire poésie, et sans management.

Si j osais écrire, je dirais que chacune de leurs lignes, chacun de leurs mots est un merveilleux et douloureux rappel que nous sommes toujours en vie, et que le propre de la vie est de la vivre!

Merci à vous messieurs, merci à vous, esprits vifs et vivifiant, esprits critiques et surprenants de prendre le temps de vous asseoir et de nous obliger, en quelque sorte , à regarder avec douceur, patience et  poésie nos sociétés contemporaines.

Vous êtes tous deux des êtres généreux, nous nous réjouissons de vous avoir accueillis, vous remercions d’avoir accepté notre invitation au pays des milles collines, petit pays aux mille histoires à raconter, qui ne sont ni petites ni grandes, mais certainement reliées entre elles, et que nous souhaiterions vivement partager avec tout curieux de la vie des autres, de la vie tout court…

Nos coeurs et nos maisons vous sont à jamais ouvertes…

Ce pays est le vôtre, revenez y souvent! Vous serez toujours les bienvenus !

A tous les amoureux des mots et des lettres,

Ishyo et LITTAFCAR vous disent à très bientôt!

Ishyo Dream Team

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s