Le livre de la semaine: Les amants de la mer Rouge de Sulaiman Addonia

les amants

« J’ai hésité à écrire à Fiore pour lui dire que tout cela devenait trop risqué et lui parler de Basil. Mais il était trop tard. Elle m’obsédait et je ne pouvais plus concevoir de vivre sans ce qu’elle m’apportait. Car même si ce n’était pas de l’amour physique, le simple fait de me sentir amoureux me suffisait. Je préférais m’accrocher à mon rêve, si dangereux soit-il, plutôt que de vivre dans un monde sans amour.

« La vie n’est-elle pas trop courte ? » me répétais-je pour me donner du courage.
Le samedi matin, je suis parti vers la maison de l’imam, une lettre dans la poche. Au loin, je l’ai aperçue qui approchait avec son père. J’ai ralenti pour prolonger ce moment où nous nous trouvions dans la même rue. Un rayon de lumière rose s’est reflété dans un morceau de verre. Le ciel de Djeddah, d’ordinaire si triste m’a paru illuminé par un feu d’artifice dont elle était la source. Ses chaussures semblaient me dire : « Bonjour habibi. J’espère que tu as bien dormi. » Je me sentais aussi heureux que si je l’avais vue sourire. »

Extrait tiré du roman Les amants de la mer Rouge de Sulaiman Addonia.

Date de parution : 07/05/2011
Maison d’édition: J’ai lu
Langue: français
ISBN : 978-2-290-02861-2

sulaiman addoniaSulaiman Addonia est un auteur érythréen. Il est né en Erythrée mais a passé ses jeunes années dans un camp de réfugiés au Soudan. Dans les années 1980, il fuit en Arabie saoudite puis à Londres, où il vit aujourd’hui. Les amants de la mer Rouge est son premier roman.

Ishyo Dream Team

L’auteur du jour : Libar M. Fofana

fofana

- Alors, tu iras le voir ?
– Tu as besoin de moi ici, Hèra. Mes bras sont fatigués mais ils ne sont pas de trop.
– Tu iras un dimanche. Je me débrouillerai avec les enfants. Alors, c’est d’accord ?
– Je ferai comme tu veux.
Garangué aurait fait n’importe quoi pour Hèra. Il ne lui avait jamais parlé de la décision qu’elle avait prise en faveur des enfants et de lui-même. Aucun mot ne semblait pouvoir exprimer ses sentiments.

Il craignait, au contraire, qu’ils fussent déplacés, voire incongrus. Il témoignait donc à la jeune fille une reconnaissance muette et sans borne. De son côté, Hèra n’aborda plus le sujet. Mais le cordonnier savait qu’elle en discutait avec elle-même, quand parfois elle s’interrompait brusquement dans son travail pour se laisser envahir par une vague de mélancolie.

Extrait tiré de son roman « Le diable dévot »

Date de parution : 05.01. 2010
Maison d’édition : Gallimard
Langue : français
ISBN : 9782070126903

Libar M. Fofana est un auteur guinéen. Il est né en 1959 à Conakry. En 2004, il publie le roman Le fils de l’arbre, N’Körö (roman) en 2005 etc. Le diable dévot est son quatrième roman.

Source: http://www.africultures.com

Ishyo Dream Team

L’auteur du jour: Georges Cocks

georges cocks

Extrait tiré du roman « Rue François Arago » de Georges Cocks.

« Vint la première commémoration de la mort d’Isidore et le directeur de l’usine Darboussier avait décidé d’inscrire cette date dans les annales de l’usine pour qu’elle devienne un jour de souvenir. Quelques jours auparavant, il envoya dire à Rosette ce qu’il avait l’intention de faire sans trop rentrer dans les détails.

Il insista sur le fait qu’il voulait qu’elle soit présente à la cérémonie. A neuf heures, on ordonna de faire cesser le travail. L’accès du site avait été ouvert au public et tout le monde marqua une minute de silence. Apres quelques mots, le directeur s’avança et lui serra la main. Il lui tendit une gerbe de fleurs qu’elle déposa à l’ endroit signalé. Elle leva ses yeux pour regarder le crochet suspendu dans le vide. Il était si lourd que le vent ne le faisait même pas bouger. »

Georges Cocks est un auteur guadeloupéen. Il est né en 1975 à Saint Martin. Il est Romancier, poète et dramaturge.

Roman “Rue Rue François Arago”

Date de publication : janvier 2012

Editeur: Books on Demand

ISBN: 9782322034314

Source: http://cocksgeorges.jimdo.com/

Ishyo Dream Team

Café littéraire organisé par le centre Ishyo : Rencontre-débat avec Esther Mujawayo et ouverture de la Bibliothèque Espace Madiba/ section adultes (Ishyo Arts Centre), le 25 septembre à 18h30.

pour le web littafcar

Ishyo Arts Centre a le plaisir de vous inviter à son traditionnel Café Littéraire (lecture, discussions et dédicaces) qui se tiendra à l’Espace Madiba(bibliothèque dédiée aux littératures d’Afrique et des Caraïbes ).

Rencontre-débat avec Esther Mujawayo, auteure de ‘La fleur de Stéphanie’ (co-écrit avec Souâd Belhaddad, éd. Flammarion, 2006) et de ‘SurVivantes’ (co-écrit avec Souâd Belhaddad, éd. MétisPresse, 2011).

Ce programme, qui s’inscrit dans les rendez-vous trimestriels des cafés littéraires organisés par Ishyo, permettra au public de discuter avec elle des thèmes liés au génocide présents dans son œuvre. Continue reading

To end in harmony, the week dedicated to literacy here in Rwanda, here is the text “Plato’s dream” by the nigerian author Ben Okri

ben okri

Plato´s dream

The academies of the future will do one thing we do not do today. They will teach the art of self-discovery. There is nothing more fundamental in education.

We turn out students from our universities who know how to give answers, but not how to ask questions. The wisdom centres in our culture do not reach our students. They leave universities with skills for the workplace but no knowledge of how to live, or what living is for. Continue reading

L’auteur du jour: Henri Lopes

henri l« Malgré l’affection dont on m’entourait, je me suis souvent demande si je n’étais pas un enfant recueilli. A bien y réfléchir, je ne pouvais être le fils ni du Commandant ni de Ngalaha. Ma peau était différente de la leur, différente même de celle des albinos.
Pendant de nombreuses années, je t’ai interrogée sous différentes formes.

Pourquoi mes cheveux n’étaient pas crépus comme ceux des gens normaux ? Pourquoi mes yeux avaient la couleur de ceux des chats ?
Amusée, tu me prenais dans tes bras, comme au temps où nous nous cachions le jour et traversions les forêts de nuit pour fuir les troupes du Commandant.
Aujourd’hui encore, tu gardes le secret. »

Extrait tiré du roman Le chercheur d’Afriques du romancier congolais Henri Lopes. Il est né le 12 septembre 1937 à Kinshasa en République Démocratique du Congo

Date de parution : 2006
Collection : Editions Points
ISBN : 978-2-02-084960-9

Ishyo Dream Team

La journée internationale de l’alphabétisation: “Alphabétisation et développement durable”

journee

« Dès que je sus écrire, je me mis à inonder mon père de lettres que je lui écrivais et lui remettais en main propre, afin d’éprouver mon savoir nouveau, et de vérifier, le regard fixé sur son visage pendant qu’il lisait, qu’avec mon nouvel outil je pouvais lui transmettre ma pensée sans ouvrir la bouche »

Extrait tiré du roman L’aventure ambiguë de Cheikh Hamidou Kane

Ishyo Arts Centre vous souhaite une bonne fête de l’alphabétisation. Le thème pour cette année est « Alphabétisation et développement durable ». Continue reading

L’auteur du jour: Laurent Owondo

laurent owondo

« Ils auraient pu habiter ça ou la, du côté de la ville qui tourne le dos à la mer, mais le hasard voulut que ce fut à Petite Venise. On racontait tant de choses sur ce quartier, tant et tant de choses blessantes qui ne pouvaient pas être de simples calomnies puisqu’elles venaient de la bouche même de ceux qui habitaient Petite Venise. Pour Nindia, cependant seul comptait le soulagement d’avoir un toit qui lui offrait au moins l’espoir de voir un jour Kota retrouver sa voix. En effet, avant d’arriver ici, ils avaient trouvé refuge chez Boussendji, né avant Nindia du ventre d’une de ses tantes. Durant les quelques jours qu’ils passèrent là-bas, Kota ne prononça pas un mot »

Extrait tiré du roman ‘Au bout du silence’ de l’auteur gabonais Laurent Owondo. Il est né à Libreville en 1948.

au bout du silence

Date de parution du roman : 20 mars 2002
Editeur : Hatier International
Langue : français
ISBN : 978-2-7473-0207-4

Ishyo Dream Team

L’auteur du jour: René Depestre

    rene depestre

               “Frontières

                 Les mers, des pays nous séparent
                 Des millions d’étoiles nous séparent
                 Des millions d’arbres et d’animaux.
                 Des millions de visages humains
                 Sont des inconnus pour toi et moi.
                 Que de frontières, ma bien-aimée!
                 Que de frontières pour un amour!”

Extrait tiré du “Journal d’un animal marin”, Seghers, 1964 (poésie), de l’auteur haïtien René Depestre. Il est né le 29 août 1926 à Jacamel en Haïti. Il célèbre aujourd’hui ses 88ans.

Ishyo Dream Team